This page has moved to a new address.

Deux enfants de 12 ans racontent l’histoire pathétique de leurs « blessures par balles » à Goma